Huiles essentielles antivirales

Nous verrons dans cet article :

  1. Les points clés pour comprendre pourquoi comment
  2. les modes d’utilisation: cutané, voie orale, les doses
  3. les huiles essentielles antivirales à associer

1 – LES POINTS CLES POUR COMPRENDRE POURQUOI COMMENT :

Chaque huile essentielle contient plus de 200  molécules différentes identifiables par des techniques de  chromatographie  en phase gazeuse.

 

 

 

Ces molécules biochimiques ( aldéhydes aromatiques, alcool terpéniques, phénols, cétones, oxydes, terpènes…) ont des propriétés et des toxicités différentes . On peut ainsi classer les huiles essentielles comme appartenant à une famille biochimique , selon les molécules majoritaires qui entrent dans leur composition. Par exemple, on trouve des familles biochimiques, et donc des huiles essentielles à propriétés antalgiques,  cicatrisantes, anti parasitaires, calmantes, sédatives, décongestionnantes, antiseptiques, expectorantes, antibactériennes,…, régulateurs de l’immunité,  antivirales qui améliorent nos défenses immunitaires.

Les huiles essentielles fortement antivirales contiennent en majorité  des alcools terpéniques, des oxydes, des phénols. Les phénols possèdent des contres indications en raison de leur toxicité hépatique et de leur caractère irritant.  Les alcools et les oxydes, en respectant les doses recommandées et les précautions d’emploi, n’ont pas de contre indications d’où leur intérêt dans la prévention anti-virale.

Principes de précaution : Pas d’utilisation chez la femme enceinte,  respecter les doses adulte, enfant, et les fréquences d’applications.

2- LES MODES D’UTILISATION :

LA DIFFUSION ATMOSPHÉRIQUE  ne suffit pas !!! L’utilisation d’un diffuseur dilue trop les molécules actives dans la pièce.  Il n’y a pas de concentration suffisante pour bénéficier de propriétés thérapeutiques directes. Pour bénéficier des propriétés anti virales, plusieurs mode d’applications sont possibles :

  • L’APPLICATION  CUTANÉE  :   c’est à dire en massage avec  une huile, et à des dilutions correctes .
  • FAIRE UN TEST DE SENSIBILITÉ avant toute application cutanée : les huiles essentielles peuvent être irritantes et selon leur qualité, on n’est pas à l’abri d’une réaction allergique.

Le TEST de SENSIBILITÉ : Appliquer 2 , 3 gouttes sur le pli interne du coude là ou la peau est fine et bien vascularisée . Observer l’apparition de rougeur dans les 15 minutes suivantes. Si rien n’apparait, la tolérance est Ok et on peut utiliser l’huile essentielle en application de façon sécure.

  • UNE  ACTION  LOCALE :  sur la poitrine et le haut du dos pour soulager la sphère respiratoire, sur la nuque et le cou pour soulager les douleurs au niveau de la gorge , sur les tempes pour les maux de tête. Attention d’éviter la zone proche des yeux pour éviter des irritations.

Pour stimuler les défenses , on applique en massage sur le haut du dos, au  niveau de la colonne vertébrale où sont produit les anticorps. En énergétique, on peut aussi appliquer au niveau du plexus solaire.

  • Doses pour l’application cutanée  :

Adulte à partir de 15 ans = faire une  dilution à  50% : soit jusqu’à 10 gouttes d’huiles essentielles pures diluées dans la même quantité d’huiles végétale par application .

Enfants à partir de 30 mois ou patient à peau sensible = faire une dilution à 30 % d’huiles essentielles , soit de 4 à 8 gouttes d’huile essentielle dans respectivement 8 à 16 gouttes d’huile végétale.

  • HUILES  VEGETALES  UTILISÉES :

l’huile végétale de macadamia qui n’est pas trop grasse, ou bien l’huile végétale de noyau d’abricot ou l’huile d’amande douce ( attention en cas d’allergie aux fruits à coque !!!).  ÉVITER LES HUILES DITES SÈCHES  des COSMETIQUES car cela c’est pas entièrement naturel même si on veut nous le faire croire !!!

  • On doit adapter l’utilisation selon le cas  :

En prévention, il suffit d’1 application par jour, 5 jours sur 7 ( garder toujours une période sans utilisation d’huiles essentielles).

En curatif, appliquer 3 fois par jours , 5 jours sur 7.

  • LA VOIE ORALE : on peut bénéficier des propriétés des huiles essentielles en les prenant par voie orale.

La dose maximum par prise est, pour un adulte de 2 gouttes d’huile essentielle pure à prendre diluées dans un support neutre, c’est à dire, dans une cuillère de miel, ou bien d’huile alimentaire comme l’huile d’olive, ou sur un morceaux de pain ou sur un comprimé neutre si vous préférez.  Si le goût vous parait trop fort, il faudra, au plus simple, utiliser des capsules d’huiles essentielles toutes prêtes, comme en proposent certaines marques de bonne qualité : -pranarôm « oleocaps 1 :Voies respiratoires », Oleocaps 4  » défenses immunitaires  , -phytosun  » capsules Nez gorge »; Capsules « Bronches »; ou faire faire une préparation de gélules  d’huiles essentielles.

3- LES HUILES ESSENTIELLES ANTIVIRALES à ASSOCIER :

Maintenant que nous avons posé les conditions d’une bonne utilisation, voici les huiles essentielles antivirales que vous pouvez utiliser.

Les huiles essentielles travaillent beaucoup mieux en équipe car leurs molécules se complètent en terme de propriétés biochimiques. Elles agissent en synergie (voir article correspondant).

 

ON VA DONC ASSOCIER 1 huile essentielle  à oxydes au choix, avec 1 HUILE ESSENTIELLE à Alcool.

Associer : UNE huiles essentielles  à oxydes au choix parmi :– l’EUCALYPTUS  Radié (Eucalyptus radiata)  (attention le globulus ne  convient pas car trop toxique)  – le NIAOULI (Melaleuca quinquenervia CT Cinéole) – le MANDRAVASAROTA ou SARO , (Cinnamoma fragrans)  -le ROMARIN CT Cinéole (Rosmarinus officinalis CT Cinéole).

à associer à UNE Huile essentielle riche en alcool terpéniques  au choix parmi: – le LAURIER NOBLE (Laurus nobilis) – le TEA-TREE ou ARBRE à THE ( Melaleuca alternifolia) –  le PALMAROSA ( Cymbopogon martini ) – la MARJOLAINE à COQUILLE ( Origanum majorana )- le BOIS DE ROSE  (Aniba rosaeodora ) – le THYM à THUJANOL (Thymus vulgaris CT Thujanol, mais souvent indisponible car en rupture de stock) .

MODE opératoire :

Vous pourrez donc préparer un flacon en verre teinté de 5 ml par exemple avec  60 gouttes de votre huile essentielle à oxydes , et 60 gouttes de votre huile essentielle à alcool.

En prévention, chez l’adulte :  vous pouvez prendre par voie orale  2 gouttes de ce mélange dans une cuillère de miel une fois par jour 5 jours sur 7  durant la période à risque.  Vous pouvez également appliquer en massage environ 8 gouttes de ce mélange d’huiles essentielles avec 8 gouttes de votre huile végétale sur le haut du dos et la poitrine une fois par jour.

En curatif , chez l’adulte: Si vous commencez à sentir les premiers signes de refroidissement par exemple, vous pouvez  renouveler l’application cutanée trois fois par jours , et selon la gravité, prendre par voie orale 2 gouttes du mélange d’huile essentielle diluée dans du miel trois fois par jour 5 jours sur 7.

Bibliographie :

« Aromathérapie Scientifique et Médicale » Collège d’aromathérapie  de Mr Baudoux.  Merci à Mr Dominique Baudoux pour ses formations aux huiles essentielles.

En vous souhaitant un très bon hiver à tous !!!

 

2 réflexions sur “Huiles essentielles antivirales

  1. Merci pour cet article tres clair et tres pratique! Je viens de tester sur ma fille car un gros rhume la gene. j’ai pris les huiles de Pranarom. Mais en ciblant bien la colonne vertebrale et le haut du dos! Merci encore!

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.