Vers une Synergie Santé

La synergie, c’est une association par laquelle UN plus UN égal TROIS !!! Autrement dit, plusieurs facteurs utilisés ensembles, produisent un résultat supérieur à la simple addition des effets de chacun !

Un mélange d’huiles essentielles est un parfait exemple de synergie : chacune apporte ses molécules biochimiques à propriétés différentes (antalgique, anti inflammatoire, tranquillisante, anti bactérienne) et leurs actions conjointes décuplent l’effet recherché.

Et si nous appliquions ce principe de synergie, quels seraient les facteurs à associer pour améliorer durablement  notre santé ?

La SYNERGIE SANTE  considère tous les niveaux de notre être : Nous parlerons du plan PHYSIQUE en évoquant l’alimentation, l’exercice physique, puis du plan EMOTIONNEL, et enfin du plan MENTAL.

Cet article n’est ni exhaustif ni une vérité en soi, il est le fruit d’une réflexion personnelle que j’ose partager avec vous !

******AU PLAN PHYSIQUE *****

1er TEMPS : L’ ALIMENTATION 

Notre corps est une merveilleuse centrale d’énergie. Le fonctionnement de toutes nos cellules repose sur de la CHIMIE VIVANTE, la biochimie. Nos aliments apportent tous les composants nécessaires: acides aminés, lipides, protides, glucides, vitamines. Nos cellules absorbent, transforment, utilisent ces molécules pour maintenir un milieu interne propice à la vie : température corporelle idéale, concentration en ions idéale. Tout est régulé selon le principe de l’homéostasie : s’il y a trop, on diminue ! s’il n’y a pas assez, on augmente ! La règle d’or, c’est maintenir un équilibre dynamique qui permette un fonctionnement optimum de notre organisme.

Plus les aliments sont de qualité nutritive haute, moins il y aura d’ingrédients « déchets », mieux ils seront digérés et plus ils nous apporteront d’énergie.  Actuellement c’est la chasse aux additifs, à tout ce qui « trafique » le goût des l’aliments et triche sur leur aspect pour les rendre attractifs. La toxicité de ces additifs se dévoile au grand jour. On se demande comment on a pu les utiliser aussi longtemps !!!

Les aliments devraient suffirent à couvrir nos besoins et être des ressources de qualité plutôt que de quantité. A défaut, notre système se fatigue à digérer des produits non digestes, s’épuise à contre balancer les déséquilibres induits, s’encrasse avec les déchets et toxines qu’il n’arrive pas à éliminer…

Le milieu interne devient alors acide. Il en résulte des états inflammatoires. Des cristaux de minéraux (issus des protéines en excès) se déposent entrainant des douleurs articulaires. Des colles (issues des glucides en excès) nous embourbent !!! (1) On gonfle, on grossit, on raidit , on maigrit, on s’oxyde… et le cercle vicieux se poursuit, mais pas à l’infini.

PREMIERE ACTION à METTRE EN PLACE : DECRASSER !!!

Dans notre SYNERGIE SANTE, il est nécessaire d’agir dans un premier temps sur notre corps physique en débarrassant  l’organisme des toxines qui encrassent son fonctionnement optimum.

LE DRAINAGE  HEPATIQUE  : L’organe qui détoxifie toute substance absorbée, c’est le FOIE. Les déchets produits par l’action du foie s’éliminent par la bile. Le drainage favorise l’élimination biliaire des toxines. Pour se faire on utilise des plantes cholagogues qui augmentent la production de bile et cholérétiques, qui améliorent l’excrétion biliaire.

Artichaut en fleur

Traditionnellement ont fait appel au BOLDO, l’ARTICHAUT, le RADIS NOIR , le CHARDON MARIE. (5) Ces plantes contiennent des molécules soufrées qui vont fixer les différentes toxines stockées au niveau du foie et permettre leur solubilisation dans la bile, puis leur élimination dans les fèces.

Pissenlit

DRAINAGE DES REINS : Les reins débarrassent le sang des déchets du métabolisme en le filtrant. « Chaque jour, ils filtrent jusqu’à 190 litres de sang tout en n’évacuant que 1,5 à 2 l d’urine. Les entrées d’eau (boissons, aliments) s’équilibrent avec les sorties (sueur, urine) »(2).

Pour drainer les reins, on utilise des plantes diurétiques comme le PISSENLIT, la PILOSELLE, la QUEUE DE CERISE, le THE VERT. Il est nécessaire de boire abondamment de l’eau peu minéralisée (Mont Roucous, Montcalm, Volvic )(3).

Les drainages aux changements de saison: automne, printemps s’accordent au rythme de la nature.

2ème ACTION :  prendre soin de nos INTESTINS. 

Une bonne flore intestinale : Les intestins poursuivent la digestion en absorbant les nutriments, l’eau et font progresser les matières par leur péristaltisme.  La flore intestinale est constituée des bactéries présentes naturellement dans le gros intestin. « Elle représente environ 1,8 kilo du poids du corps et contient environ 10 000 milliards de bactéries regroupées en 400 espèces. »(4)

La flore intestinale participe au fonctionnement du système immunitaire, protège l’organisme d’intrusions de bactéries pathogènes, intervient dans la synthèse de vitamines. Le microbiote est de plus en plus étudié pour développer de nouvelles approches thérapeutique.

De nombreuses gammes de compléments alimentaires de qualité ( Nutergia®, Pilège® ) proposent de reconstituer notre flore intestinale. Cela est intéressant après une cure d’antibiotiques ou en cas d’alternance de diarrhée, constipation, douleurs abdominales, ballonnements. La prise de probiotiques est possible, y compris chez les enfants, devant des problèmes digestifs récurrents.

Un bon transit intestinal : un bon transit intestinal est essentiel pour éviter les fermentations. Autant dire que la constipation, c’est l’ennemi public n° 1 !!!

Avis de recherche : Mr Constipation

Pour éviter la constipation, rien de neuf : privilégier les apports de légumes verts et légumineuses. Eviter les viandes (trop long à digérer), le chocolat en excès, et les farines blanches. Boire abondement et bouger. Les graines de lin sont des compléments intéressant pour favoriser le transit. On peut en faire tremper toute la nuit une cuillère à soupe dans un peu d’eau et ingérer le tout au matin, tous les jours.

En cas de constipation chronique, on peut recourir à l’HYDROTHERAPIE du COLON. C’est un lavement moderne mais le nettoyage du colon est bien plus poussé !!!

L’hydrothérapie du colon se fait par un praticien formé à cette technique et s’accompagne de massage du ventre. De l’eau tiède est administrée à l’aide d’une canule dans le rectum. Les résidus insolubles collés sur les parois du gros intestin sont entrainés par l’eau. Le colon est ainsi nettoyé. Dans le cadre d’un décrassage en profondeur et d’une remise en question des habitudes d’hygiène de vie, cette pratique est très utile.

Mettre les intestins au repos : de temps en temps, devant des états de fatigue ou de mauvaises habitudes alimentaires, il est bénéfique de mettre les intestins partiellement au repos par une monodiète ou un jeûne.

  • LA MONO DIETE : (6) C’est la consommation d’un même aliment sur un jour. La digestion est facilitée et les intestins travaillent moins. On peut commencer en utilisant une même catégorie d’aliment: que des céréales sur un jour (riz complet, semi complet, quinoa) ou que des fruits ou que des légumes de saison.

On se prépare à rentrer en monodiète trois jours avant:

J – 3 : suppression des protéines animales (viande, œufs, fromage)

J-2 : suppression des protéines végétales (légumineuses, tofu)

J-1 : que des légumes, des céréales, et des fruits .

Une monodiète peut se faire « un jour par semaine tous les dix jours, ou une fois par semaine, ou sur plusieurs jours » (6). L’apport d’eau en dehors des repas sera augmenté. On mange à satiété en variant les préparations avec des aromates, des assaisonnements, mais sans utiliser ni piments ni poivres. Une monodiète est facile à entreprendre de temps en temps dans une optique de prévention.

  • LE JEUNE :  C’est l’arrêt des nourritures solides pendant plusieurs jours. Selon l’état de santé initiale, il est déconseillé de se lancer dans un jeûne sans informations et préparation. Cela demande de le faire en toute connaissance de cause, sous surveillance médicale si on ne connait pas, car il peut parfois se produire des  « crises de jeûnes » les premiers jours (migraines, nausées, fatigue).

L’organisme rentre naturellement en jeûne durant la nuit. Mais après environ 5 jours de jeûne, le corps, qui a besoin d’énergie, fonctionne sur une voie métabolique différente : la cétogenèse. Il va utiliser les graisses du corps pour fournir des glucides (l’énergie) aux cellules.(7)

Pour ceux qui en ont déjà pratiqué, c’est une grande purification qui travaille en profondeur et vitalise. Par contre, cela demande du temps pour se reposer,  un lieu propice, une bonne préparation et surtout veiller à une reprise de l’alimentation très progressive. Je déconseille d’essayer seul par soi même, sans être bien informé. Demander l’avis de votre médecin. Je déconseille aussi le « tourisme bien-être  » avec jeûne à l’appuie s’il n’y a pas d’encadrement médical.

  • Les jus de légumes ou de fruits Les jus frais de fruits et de légumes sont de véritables bombes énergétiques car ils apportent   énormément de vitamines et de minéraux facilement assimilables.

Les centrifugeuses ou autres appareils du commerce séparent les fibres du jus. Il y en a pour tous les prix. Cela demande une bonne gestion de l’achat des nombreux légumes, et des  appareils faciles à nettoyer ! Mais mmmmhhh, un délice !

Je déconseille de mélanger les légumes (basiques) avec les fruits car certains sont acides d’autres pas. On associe plutôt des aliments qui vont bien ensemble ex : carotte-betterave crue-Cèleri ou Cèleri-persil-concombre-épinard. Les livres de recettes sont nombreux !

2ème TEMPS :  DYNAMISER : EXERCICE PHYSIQUE et RELAXATION.

Dans notre SYNERGIE SANTE  l’exercice physique est incontournable.   Chacun doit trouver, selon son tempérament et ses goûts, l’activité favorable à son équilibre. On conseillera des activités aquatiques par exemple à une personne ayant un excès de FEU dans sa constitution.

L’activité physique est bénéfique pour notre appareil musculo- squelettique et nerveux, pour notre circulation sanguine et pour notre système lymphatique. La lymphe joue un rôle essentiel dans le transport des déchets de l’activité cellulaire et dans l’immunité. Elle ne circule que grâce aux mouvements du corps contrairement au sang qui est pompé par le cœur. L’immobilité entraine stase, œdèmes alors que la transpiration élimine les toxines : excellent pour notre immunité !(8)

Les massages LYMPHATIQUES sont bénéfiques pour relancer cette  circulation, améliorer l’immunité et diminuer les œdèmes.

 

Ne  pas oublier LA RELAXATION : les tensions nerveuses physiques s’accumulent rapidement sans que l’on en soit forcément conscient car on s’habitue à fonctionner sur un certain rythme. Il est très important de s’accorder de vrai moment de détente à la fois physique par un repos de qualité, émotionnelle en faisant des activités ludiques qui nous procurent de la joie. Cela permet de sortir des préoccupations mentales de tout ordre.

Certaines activités procurent une relaxation profonde : Bains dans des Sources d’eau chaude naturelles, YOGA NIDRA, thérapie de polarité, bols chantants.

*******AU  PLAN  EMOTIONNEL ******

 La meilleure hygiène de vie possible ne conduit pas forcément à une excellente santé !  Ce qui pilote notre fonctionnement ce sont nos émotions !

Dans notre cerveau, celui qui commande, c’est le SYSTEME LIMBIQUE. Il gère nos émotions (colère, joie, peur), notre mémoire, notre l’olfaction, nos comportements alimentaires, l’appétit, les addictions, le plaisir et contrôle le système endocrinien (9).

Nos émotions influent directement sur notre digestion. Manger en éprouvant de la colère, de la tristesse ou du stress, suffit à ne pas bien digérer !!! Beaucoup de méthodes de diète ou de régimes oublient de tenir compte du facteur émotionnel dans la prise de poids, d’où les reprises …

Selon  l’Ayurveda, nous ne devrions manger que lorsque l’on ressent vraiment la faim et s’abstenir en cas d’émotions fortes.

 

Travailler notre bien être émotionnel est donc Essentiel. Les états de colère par exemple révèlent parfois un besoin qui n’est pas écouté. On connait les célèbres ouvrages de Lise Bourbeau qui nous enseigne en la matière (10).

Notre bien être a plusieurs composantes:  nos conditions de vies matérielles (élément de la TERRE), nos relations familiales (élément de l’EAU), notre vie sentimentale (élément de l’AIR), notre vie sociale (élément du FEU ), l’écoute de notre âme (élément ETHER). Chacun trouvera sa juste distance dans chacun de ces domaines.

Quand il y a tranquillité, il y a équilibre.

Ce qui peux nous accompagner pour équilibrer nos émotions : (liste non exhaustive)

Les fleurs de Bach. Elles travaillent sur des familles d’émotions : Les peurs, Incertitude, manque d’intérêt pour le présent, solitude, hypersensibilité aux influences et aux idées, abattement désespoir, souci excessif du bien être d’autrui. (11)

 

L’utilisation d’huiles essentielles par olfaction : la fragrans d’une huile essentielle agit directement sur le centre des émotions : le système limbique. C’est pourquoi, une odeur a un effet immédiat, sans passer par l’analyse du mental. On peut utiliser certaines huiles essentielles pour traiter différents états. On respire profondément quelques gouttes sur un mouchoir ou sur les poignets. (Ce n’est pas de la diffusion). Exemples : la Camomille Noble recentre et apaise le stress, la lavande calme le système nerveux, le laurier noble stimule la confiance en soi, certaines synergies travaillent les addictions. On choisit en fonction de la personne, avec une fragrans qu’elle affectionne. L’effet est immédiat. C’est comme si on respirait la fréquence juste ! ( l’olfacto thérapie est une autre pratique plus complexe). 

L’expression créative encourage la libération émotionnelle sous une forme non verbale (peinture, danse, chant . . .)

-Travailler sa respiration.
-La psycho thérapie sur une période plus ou moins longue peut accompagner favorablement les personnes qui ont surtout besoin de parler.

Des pratiques alternatives holistiques : la kinésiologie, la Thérapie de polarité (polarity therapy), la maieustésie, la sophrologie, le Qi Gong…

Vivre nos émotions sans se faire déborder par elles, les exprimer d’une façon ou d’une autre, rester centré en respiration, calmer nos réactions, calmer nos jugements, tout cela aide à nous connaitre et à vivre en harmonie avec nous même et donc avec les autres. Chaque expérience vécue nous permet d’avancer tout au long de notre vie et de trouver, en nous, notre propre chemin en unité. Cette reconnaissance en vérité de nos émotions, permet un équilibre émotionnel vivant, une dynamique de notre état de paix intérieure.

*****AU PLAN MENTAL****

CALMER LE MENTAL 

Notre mental s’agite en général bien vite et c’est un effort d’apprendre à le calmer. Beaucoup de troubles du sommeil viennent de ressassements qu’on n’arrive pas à maitriser. Penser permet de fuir le réel et nous empêche d’être présent à 100%.  Revenir à nos sensations permet de retourner à l’instant présent.

Le travail du mental en apaisement, rejoint celui des émotions et l’on peut emprunter les mêmes outils (fleurs de Bach, olfacto, psycho thérapie, respiration, thérapie alternatives).

La méditation est une approche à laquelle tout le monde se réfère actuellement !!!  C’est vraiment une discipline qui progresse par la pratique car faire le vide dans sa tête est un vrai challenge pour qui veut commencer ! Chacun pourra choisir la méthode qui lui correspond le mieux : visualiation, centrage en respiration, yoga, pleine conscience, musique, marche dans la nature… il n’y a pas UNE mais DES entrées en méditation différentes. Le mieux est d’essayer pour trouver la sienne.

Arriver à stopper les ressassements, les pensées d’auto sabotage qui n’apportent rien au final que de l’angoisse ou du l’agitation, c’est déjà beaucoup !

ASSOUPLIR NOS CROYANCES, rester ouverts

Nos croyances conditionnent notre vision de la vie et donc notre comportement, nos paroles et nos actes.

Je suis la Reine des Pommes

Je suis le Roi des Cadres

 

 

 

 

 

 

Prendre conscience de nos croyances, jauger ce qu’elles produisent dans nos vies en bien être ou mal être, rester ouvert, se remettre en question, élargir sa vision, changer de point de vue, amène de la souplesse là où il y a dureté.

UTILISER NOTRE MENTAL A BON ESCIENT

Une fois plus calme, le mental est un merveilleux créateur. La pensée, élément de l’ETHER, représente l’énergie non manifestée la plus subtile. Selon l’Ayurveda, le processus vivant va vers la manifestation physique. Nos pensées suivent le même cheminement, jusqu’à nous faire rencontrer dans nos vies les manifestations de nos croyances : un obstacle, un évènement.

Dans la thérapie de polarité, comme certainement dans d’autres approches alternatives, durant un accompagnement, au moment venu, on peut mettre en lumière des pensées limitantes qui sont source de mal être. On utilise alors une méthode de travail que la personne pourra appliquer sur ses pensées pour aider son mental et se positionner autrement. Cela est donc possible et salutaire.

**** CONCLUSION****

En matière de santé, on ne peut pas considérer les choses séparément: ne s’occuper que d’activité physique en ignorant une bonne alimentation ne mène nulle part car on gagne d’un côté et on perd de l’autre. Méditer des heures en fumant un paquet de cigarette par jour ne fera pas atteindre le Nirvana sinon, en fumée. Tout compte dans sa juste mesure.

Prendre soin de notre corps physique en mangeant correctement , en s’accordant un repos suffisant, est nécessaire, comme on entretien notre maison.  S’occuper de notre bien être émotionnel est tout aussi important . Cela ne peut pas s’envisager si notre esprit est trop agité. Tous ces niveaux sont liés et inter dépendant comme nous le sommes nous même avec la nature : l’air pour respirer, le soleil pour nous réchauffer, la terre pour nous nourrir, l’eau pour la vie.

La véritable synergie santé c’est vouloir avancer, croire en soi, être patient avec soi,  et toujours faire de notre mieux . Proverbe Toltèque :  » Siempre haz lo mejor que puedas  » . « Fais toujours de ton mieux » Don Miguel Ruiz (12)

Merci pour votre lecture. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires…

BIBLIOGRAPHIE

(1) : La Toxémie  » La naturopathie au quotidien » p 127. Dominique Léaud-Zachoval. Editions Medicis. 

(2) France Rein : https://www.francerein.org

(3) Les eaux de boisson: » La naturopathie au quotidien » p 202. Dominique Léaud-Zachoval. Editions Medicis. 

(4) Rôle des intestins et flore digestive : https://eurekasante.vidal.fr/nutrition/corps-aliments/digestion-aliments.html?pb=gros-intestin

(5) http://www.ecoleyogaayurveda.com/blog/le-drainage-des-toxines-par-les-plantes

(6) La Monodiète » La naturopathie au quotidien » p 335. Dominique Léaud-Zachoval. Editions Medicis. 

(7) Physiologie du jeûne : http://www.jeune-therapeutique.fr/physiologie-du-jeûne

(8) Le Système lymphatique :https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_lymphatique

(9) le système limbique : http://www.neuromedia.ca/le-systeme-limbique/

(10) Nos émotions : « Ecoute ton corps ». Lise Bourbeau.

(11) « La guérison par les fleurs ». Dr Edward Bach . Le courrier du livre.

(12) « Les quatre accord Toltèques ». Don Miguel Ruiz. 

Atelier bien être parent-enfant

  • État des lieux :

Des parents séparés, des enfants partagés, des dialogues parfois difficiles, des familles qui se décomposent, se recomposent, des déménagements, des grands parents présents ou absents… les capacités d’adaptation de l’enfant et des parents sont parfois soumises à rude épreuve.girl sur bariere

Le climat c’est parfois : on n’a plus le choix, c’est comme çà, il faut faire avec… mais quel est le chemin émotionnel parcouru par chacun au fil des circonstances vécues ?

  • Réponse émotionnelle ? physique ?

On reconnait de mieux en mieux l’impacte de nos émotions sur notre santé.

«Quelle que soit l’émotion que l’on ressent, elle n’est pas anodine pour le corps  (…) Les émotions sont une véritable interface entre le cerveau et le corps. Elles induisent des réactions musculaires, hormonales, neurologiques et immunitaires. » Henrique Sequeira, professeur en neurosciences affectives à l’université de Lille. http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/01/06/21819-premiere-carte-corporelle-emotions

Chacun s’adapte ou réagit de  façon différente. L’enfant qui vit mal les choses peut manifester des changements d’humeur (perte du sourire, bouderie, colère)  ou des malaises physiques (mal au ventre, pipi au lit, problèmes de peau, allergies, asthme..).

Le corps, en bon serviteur, ne fait qu’exprimer des émotions qui n’ont pas trouvé d’autre moyen d’expression. L’enfant en manifestant physiquement quelque chose nous signifie que quelque chose ne lui va pas. 

  • On n’apprend pas  à devenir parent, savoir communiquer sans violence, calmer nos émotions.

Dans notre société, on n’apprend pas à l’enfant à identifier ses émotions et les calmer, ni à l’école, ni dans notre famille la plupart du temps. Les parents font naturellement ce qu’ils croient être le mieux. Cependant, ils peuvent vite se sentir dépassés à gérer des situations conflictuelles avec leur(s) enfant(s).

Tan qu’il n’y a pas de perturbations dans le comportement social de l’enfant, dans son alimentation, dans sa vie scolaire… tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Par contre quand il apparait des manifestations physiques, là on peut commencer à se demander : que vit vraiment l’enfant émotionnellement, de son point de vue à lui ?

Il n’est pas toujours facile de comprendre ce qui est vraiment en jeu. Les parents peuvent avoir besoin d’une aide extérieur. Les consultations de psychologues pour enfant par exemple sont à présent très courantes.  Mais cela peut ne pas suffire.

  • Apport de la thérapie par la polarité dans la relation parent-enfant.

L’atelier de polarité parent enfant a pour intention de transmettre au parent quelques gestes simples de polarité qu’il pourra pratiquer sur son enfant.

Les bénéfices sont divers :

Devenir autonome en sachant pratiquer des gestes de bien être au moment choisi, à la maison. Un bon moment pour la pratique est par exemple dans l’accompagnement au lit, le soir, car la polarité favorise la détente et l’endormissement.

Favoriser le lien parent-enfant dans la douceur et l’écoute. Cette communion est bénéfique au parent et à l’enfant qui devient parfois demandeur de ce temps privilégier.

La thérapie par la polarité est une approche holistique globale (corps-émotions-mental). Elle ré-équilibre le terrain énergétique en profondeur. Le bénéfice chez l’enfant est rapide car les « résistances » installées sont moindres. Elle permet à l’enfant, naturellement de mieux intégrer ses émotions. Cela ne passe pas par la parole mais peut constituer un excellent complément à une autre thérapie suivie,  verbales ou non.téléchargement

  • Déroulement de l’atelier :

L’atelier est essentiellement pratique. Une thématique est choisie en fonction des attentes des participants, par exemple « le mal au ventre ». Les gestes de polarité sont montrés et pratiqués, chaque parent travaillant avec son enfant. A la fin de l’atelier, le parent saura comment placer ses mains pour soulager tel ou tel problématique.

La polarité peut s’apprendre par tous. La pratique en améliore le ressenti. Cela ne remplace pas une séance donnée par un professionnel, mais permet au parent d’agir en autonomie à la maison devant l’apparition d’un symptôme connus et ainsi , d’améliorer le bien être de l’enfant.happy-family-together-hand-hand-beach-38278040

Si vous êtes intéressés pour participer à un prochain atelier, vous pouvez vous inscrire par téléphone sur une liste d’attente. Vous serez informé des prochaines dates, choisies avec les personnes intéressées.

N’oubliez pas que vous pouvez laisser un commentaire en bas de page !!!

Réservation  au 06 75 90 91 85

 

 

 

Huiles essentielles : une thérapie holistique ?

Tout ce qui est vivant est énergie, vibration, fréquence de vie.

  • Chaque plante est un royaume et chaque huile essentielle en est son essence subtile.

Dans le lien symbolique qui unit le microcosme au macrocosme, tout fait sens. Les huiles essentielles extraites de racines sont symboliquement en lien avec l’enracinement. Les feuilles évoquent plutôt l’arborescence de notre système respiratoire. Les fleurs, leurs parfums sont les parties les plus subtiles de la plante. Elles font le lien du visible à l’invisible.. les émotions, l’inconscient.

  • Les huiles essentielles s’adressent à notre être global.

Notre corps physiques : certaines huiles essentielles possèdent de puissantes propriétés antiseptiques, antalgiques, anti- inflammatoires,  mucolytiques,  anti-histaminiques, digestives, bactéricides, virucides, antiparasitaires, antifongiques…par exemple. La connaissance de leur composition biochimique  permet de les utiliser  dans certaines affections, en écartant les risques de toxicité.

Notre mental et nos émotions : certaines sont utilisées pour calmer l’anxiété, les angoisses, les peurs, la fatigue, améliorer la concentration, augmenter le sentiment de joie, de confiance en soi.lavandes

Notre être spirituel: utilisées par la voie de l’olfaction,  » l’olfactothérapie amène chaque personne à mieux se connaitre pour mieux s’aimer et mieux aimer la Vie. Et si le changement s’avère utile, il se fera dans la paix et l’harmonie » Mr Gilles Fournil.

Les parfums des huiles essentielles, puissants et pénétrants, apportent une « note« , un « état« , une qualité vibratoire, qui, portée par notre souffle, touche des aires de notre cerveaux . C’est alors que l’on « sent » et que l’on peut « re-sentir » une émotion.

On accepte, on ne laisse entrer en nous que les fragrances que l’on aime vraiment… d’où notre huile essentielle préférée du moment selon nos états d’âme. Alors, notre corps l’appelle, la réclame et ce plaisir à sentir cela en  SOI ouvre toutes nos portes intérieures, peu à peu. Une invitation au voyage , au changement vers une nouvelle fréquence plus en harmonie.

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !     (…) Charles Baudelaire .Harmonie du soir.

En pratique ?

  • Oui, les huiles essentielles sont un merveilleux complément à de nombreux maux d’ordre physique , d’une efficacité remarquable qu’il faut savoir manier avec précautions et connaissances. Elles sont même parfois une alternative thérapeutique inégalées.

Cf : thèse du Doctorat de Pharmacie de Mr Charles PIERRON du 27 juin 2014, sur un sujet dédié à : Les huiles essentielles et leurs expérimentations dans les services hospitaliers de France : exemples d’applications en gériatrie gérontologie et soins palliatifs. ( usage en diffusion ) http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUPHA_T_2014_PIERRON_CHARLES.pdf

  • Oui, les huiles essentielles touchent nos émotions, notre inconscient, notre âme. Notre intuition nous guidera vers celle(s) à utiliser dans cette intention. L’huile essentielle dont le parfum nous fait du bien à respirer, nous apportera quelque chose de positif au plan inconscient ou émotionnel dont nous avons besoin. Et cela ne passe pas par une analyse mentale. flacon plante
  • L’OLFACTION N’A RIEN à voir avec la  DIFFUSION. En olfaction: on dépose une goutte diluée dans une goutte d’huile végétale sur les poignets, que l’on frotte. Puis, on approche les mains jointes autour du nez  en inspirant profondément, puis expirant en enlevant les mains…et cela plusieurs fois. On inhale ainsi toutes les notes subtiles des parfums de l’huile essentielle.

Je ne parle pas ici de la diffusion. En DIFFUSION, on utilise un diffuseur d’huile essentielle, mais la dilution dans l’atmosphère est telle que l’on aura des effets différents car moins profonds et subtils qu’en olfaction directe.

En conclusion, les huiles essentielles sont  une merveilleuse thérapie holistique puissante et subtile…encore à découvrir et expérimenter…

Et vous, quelles est votre huile essentielle préférée du moment ?

Merci pour vos commentaires.caducée plante